Yuki Tsunoda sanctionné de 40 000 € d’amende pour des propos déplacés

Yuki Tsunoda

Yuki Tsunoda, pilote de Formule 1 pour l’écurie RB, s’est vu infliger une amende de 40 000 € par la FIA suite à des propos jugés offensants tenus lors des qualifications du Grand Prix d’Autriche. Cette sanction, partiellement suspendue, fait suite à un incident survenu en fin de Q1 sur le circuit du Red Bull Ring.

Le pilote japonais a été convoqué par les commissaires de course pour avoir utilisé des termes inappropriés à l’encontre d’autres pilotes lors d’une communication radio avec son équipe. Les commissaires ont estimé que Tsunoda avait enfreint l’Article 12.2.1k du Code Sportif International, qui régit les commentaires inappropriés sur la radio de l’équipe.

Les détails de la sanction

La sanction financière imposée à Tsunoda se décompose comme suit :

  • 20 000 € à payer immédiatement
  • 20 000 € avec sursis, à condition qu’il n’y ait pas de récidive pour le reste de la saison 2024

Cette décision des commissaires vise à sanctionner fermement le comportement du pilote tout en prenant en compte les circonstances atténuantes.

L’incident en question

L’incident s’est produit lorsque Tsunoda a été dépassé dans la voie des stands par la Sauber de Zhou Guanyu à la fin de la Q1. Frustré par cette situation, le pilote japonais aurait alors utilisé un langage offensant pour qualifier les autres pilotes, utilisant notamment des termes considérés comme discriminatoires envers les personnes en situation de handicap.

La réaction de Tsunoda et les explications des commissaires

Les excuses du pilote

Tsunoda s’est rapidement excusé pour ses propos, expliquant qu’il n’avait pas l’intention d’offenser qui que ce soit et qu’il y avait eu un malentendu de sa part quant à la signification exacte des mots utilisés. Il a publié un message sur les réseaux sociaux pour présenter ses excuses et affirmer sa compréhension de la gravité de ses propos.

L’appréciation des commissaires

Les commissaires ont pris en compte plusieurs éléments dans leur décision :

  • L’honnêteté du pilote lors de l’audition
  • Son manque de maîtrise de la langue anglaise, qui n’est pas sa langue maternelle
  • Sa réaction horrifiée lorsqu’il a appris la véritable signification des mots utilisés
  • Son offre de présenter des excuses publiques

Néanmoins, les commissaires ont tenu à rappeler que les mots utilisés étaient offensants et totalement inappropriés, quelles que soient les circonstances.

Les leçons à tirer de cet incident

Cet épisode souligne l’importance de la sensibilisation des pilotes aux questions de langage et de discrimination dans le sport automobile. Il met également en lumière les défis liés à la communication interculturelle dans un environnement international comme la Formule 1.

L’incident de Tsunoda servira probablement d’exemple pour rappeler à tous les acteurs du sport automobile la nécessité de faire preuve de respect et de retenue, même dans les moments de tension intense que peut générer la compétition de haut niveau.

En conclusion, cette affaire rappelle que le sport automobile, malgré sa dimension technique et compétitive, reste avant tout une activité humaine où le respect mutuel et la responsabilité individuelle sont essentiels. La sanction infligée à Yuki Tsunoda, bien que sévère, vise à préserver ces valeurs fondamentales et à encourager un comportement exemplaire de la part de tous les participants.

Publications similaires