Vainqueurs et perdants du Grand Prix d’Espagne 2024

Le Grand Prix d’Espagne de Formule 1 2024 nous a offert un spectacle palpitant, avec des performances remarquables de certaines équipes et des déceptions pour d’autres. Cette course a donné un aperçu plus précis de la hiérarchie actuelle en F1. Plongeons dans les détails pour découvrir les vainqueurs et les perdants de ce week-end espagnol.

Ferrari : Un week-end frustrant

Ferrari a connu un week-end frustrant à Barcelone, malgré l’introduction d’un nouveau package d’améliorations. L’équipe italienne a manqué de vitesse tant en qualifications qu’en course, et a dû faire face à une rare dispute entre ses pilotes, Charles Leclerc et Carlos Sainz.

Les discussions à huis clos risquent d’être tendues, mais l’attention sera surtout portée sur les problèmes de performance de la voiture. Ferrari espère retrouver sa forme en Autriche, mais s’inquiète déjà pour les circuits comme Silverstone et Zandvoort.

McLaren : La renaissance

McLaren a réalisé une performance exceptionnelle à Barcelone, se plaçant en pole position alors qu’elle était à une demi-seconde de la pole l’année dernière. Lando Norris avait la voiture la plus rapide en course, confirmant la bonne forme de McLaren depuis plusieurs Grand Prix.

Cependant, la défaite du jour sera amère pour Norris, qui a regretté d’avoir « tout gâché » au départ. McLaren a bien exécuté la course, mais n’a pas pu rattraper le retard accumulé lors du premier relais. Norris visait la victoire et les points précieux pour le championnat des pilotes.

Max Verstappen : Une victoire durement acquise

Max Verstappen a une fois de plus fait la différence en remportant une victoire difficile. Il a su garder son sang-froid au départ pour dépasser George Russell dans les premiers tours, évitant ainsi la frustration vécue par Norris.

Verstappen est préoccupé par la proximité de McLaren, qui semblait avoir la voiture la plus rapide en course. Red Bull conserve toutefois un mince avantage, permettant à Verstappen de maintenir Norris hors de portée du DRS tout au long de la course.

Sergio Perez : Une extension de contrat qui passe mal

L’extension de contrat de Sergio Perez chez Red Bull prend un coup après sa contre-performance à Barcelone. Le Mexicain a été le coéquipier le plus largement battu du week-end, accusant six dixièmes de retard sur Verstappen en qualifications.

Sa course a été compromise par sa position sur la grille et sa pénalité héritée de Montréal. Lorsque la voiture n’est pas dominante, une telle situation n’est pas tenable sur le long terme.

Mercedes : Un retour à la respectabilité

Mercedes a connu un week-end encourageant, se plaçant à trois dixièmes de la pole position sur un tour de 71 secondes et terminant à 18 secondes de la victoire avec une stratégie similaire à celle du vainqueur. L’équipe allemande revient à un niveau respectable, aidée par le léger recul de Ferrari.

Mercedes a pu mener en début de course et se battre, même si la victoire n’était pas à portée de main. George Russell et Lewis Hamilton sont très proches l’un de l’autre, permettant à l’équipe de savoir précisément où se situe sa voiture.

Oscar Piastri : Un coup d’arrêt

Oscar Piastri a vu son élan brisé ce week-end, alors qu’il avait connu une belle progression depuis le début de saison. Son coéquipier Norris a fait des choses avec la MCL60 que Piastri n’a pas pu reproduire. Sa course est difficile à évaluer compte tenu de sa position sur la grille, mais ses qualifications ont été décevantes, même avant sa sortie de piste.

Piastri doit relever son niveau de performance. Il est normal pour un pilote de deuxième année d’être parfois largement battu par son coéquipier, à condition que les pics de performance soient au rendez-vous.

Alpine : Un pas dans la bonne direction

Alpine a réalisé sa meilleure performance de la saison 2024 à Barcelone, même si Pierre Gasly a rappelé qu’il s’était qualifié quatrième l’année dernière sur ce même circuit. L’équipe française a encore du chemin à parcourir pour retrouver son niveau de l’an passé.

Néanmoins, Alpine a su convertir sa double présence en Q3 en une double arrivée dans les points, s’affirmant comme la meilleure équipe derrière les top teams. Gasly a résisté jusqu’au dernier tour à Sergio Perez, manquant de peu deux points supplémentaires.

Alpine doit maintenant comprendre pourquoi elle a été si performante à Barcelone avec une voiture sans évolution et qui était censée souffrir sur ce tracé. Compte tenu des discussions sur son avenir cette semaine, l’équipe sera heureuse que sa performance en piste ait fait parler d’elle.

Une tendance ce dégage après la course

Le Grand Prix d’Espagne 2024 a offert son lot de surprises et de confirmations. Si Red Bull et Max Verstappen ont une fois de plus imposé leur loi, McLaren et Lando Norris se sont affirmés comme de sérieux prétendants à la victoire. Ferrari et Mercedes, bien que dans le coup, doivent encore trouver la clé pour inquiéter durablement les leaders.

Dans le milieu de peloton, Alpine semble avoir fait un pas en avant, mettant sous pression ses rivaux directs comme Haas, Sauber, Williams et Aston Martin. La suite de la saison s’annonce passionnante, avec une hiérarchie qui se dessine plus clairement après cette manche espagnole.

Publications similaires