McLaren promet des améliorations pour le Grand Prix d’Espagne malgré des performances déjà solides

L’équipe McLaren a connu un véritable renouveau cette saison, se positionnant comme un concurrent régulier pour les podiums après avoir procédé à un remaniement drastique de son équipe de direction en mars dernier. Les progrès rapides réalisés grâce à une mise à jour de leur monoplace MCL60 en Autriche ont permis à Lando Norris et Oscar Piastri de se révéler comme de véritables menaces pour Red Bull lors de plusieurs courses.

Une forme qui se confirme

Cette dynamique positive s’est poursuivie en ce début de saison, avec la première victoire tant attendue de Lando Norris à Miami, ainsi que ses performances face à Max Verstappen à Imola et au Canada, sans oublier la deuxième place d’Oscar Piastri à Monaco. Malgré une course solide à Montréal, où Norris a tenu tête à George Russell et Lewis Hamilton pour conserver la deuxième place, le ton de McLaren après la course indiquait qu’ils disposaient d’une voiture plus lente que la W15 améliorée de Mercedes.

Interrogé sur le fait qu’il était bon signe d’être déçu d’une deuxième place compte tenu de la position de l’équipe il y a 12 mois, le patron de l’équipe, Andrea Stella, a répondu : « Cette petite déception pour une victoire qui était possible témoigne en fait du fait que l’équipe a fait un long chemin et que nous sommes maintenant des prétendants réguliers au podium ou même parfois à la victoire. »

Des améliorations à venir

Malgré ces bons résultats, McLaren est consciente qu’elle doit encore progresser pour pouvoir viser la victoire indépendamment des conditions de piste. Stella a teasé les améliorations prévues par l’équipe pour la prochaine course en Espagne et au-delà, précisant qu’il ne s’agirait pas d’une grosse mise à jour unique comme on a pu le voir ces 12 derniers mois, mais plutôt de composants individuels apportant un peu de performance.

Le succès actuel de McLaren est un remède bienvenu après plus d’une décennie de difficultés pour l’équipe, qui, à l’exception d’une victoire de Daniel Ricciardo à Monza il y a trois ans, a connu une période difficile avec Honda et une légère amélioration avec Renault, ponctuée de quelques podiums occasionnels avec Mercedes.

Une confiance qui grandit

Stella a expliqué que la confiance grandit au sein de l’équipe, mais qu’elle ne fait pas tout. Selon lui, la confiance doit aider à concevoir de nouvelles pièces et à travailler encore plus dur, car l’équipe apprécie ces résultats et veut en voir davantage. Il insiste sur le fait que la compétitivité et la constance passent par un travail de qualité, que ce soit au niveau de la conception des pièces, de la robustesse des opérations ou de la régularité des pilotes.

Publications similaires