Aston Martin en difficulté malgré les améliorations apportées à la monoplace

L’écurie britannique Aston Martin, actuellement cinquième au classement des constructeurs de Formule 1, traverse une période difficile. Malgré les récentes améliorations apportées à la monoplace, l’équipe peine à améliorer ses performances et voit ses ambitions de podium s’éloigner. Fernando Alonso, le pilote vedette de l’équipe, n’arrive pas à rééditer ses excellents résultats de la saison précédente, tandis que son coéquipier Lance Stroll, fils du propriétaire de l’équipe Lawrence Stroll, n’impressionne pas non plus.

Des améliorations qui n’apportent pas les résultats escomptés

Stoffel Vandoorne, pilote de réserve de l’équipe, a confié en exclusivité à GPFans que les dernières mises à jour n’ont pas eu l’impact espéré. L’ancien pilote McLaren a cité son ancienne écurie comme exemple de ce qui peut être réalisé si les choses sont faites correctement. « Pour le moment, les dernières courses ont été difficiles pour l’équipe – les mises à jour n’ont pas vraiment apporté de performance », a-t-il déclaré.

Vandoorne espère néanmoins que l’équipe pourra encore apporter des améliorations positives à la voiture cette année, en prenant exemple sur McLaren qui a réussi à faire un grand pas en avant.

Alonso loin de son niveau de 2023

Fernando Alonso, ancien champion du monde, avait excellé lors de sa première saison avec l’équipe en 2023, récoltant 204 points et terminant quatrième au classement des pilotes. Cependant, l’Espagnol peine à retrouver cette forme cette année.

Sa meilleure performance reste une cinquième place au Grand Prix d’Arabie Saoudite, lors de la deuxième manche de la saison. Une campagne frustrante pour l’ancien pilote Ferrari, qui espère une amélioration des résultats lors des trois prochaines courses avant la trêve estivale du 29 juillet.

Lance Stroll également en difficulté

Lance Stroll, coéquipier d’Alonso et fils du propriétaire de l’équipe Lawrence Stroll, n’a pas non plus réussi à impressionner cette saison. Le Canadien n’a marqué des points que dans moins de la moitié des courses disputées jusqu’à présent.

Avec trois courses qui s’enchaînent rapidement avant la pause estivale, l’équipe espère un redressement des résultats, à commencer par le Grand Prix d’Espagne, afin de se rapprocher de ses rivaux en Formule 1.

Vandoorne parle des différences en Formule E

Stoffel Vandoorne, qui court actuellement en Formule E, a également évoqué les différences avec les nouvelles voitures qu’il pilotera lors des deux prochaines saisons, la série passant aux monoplaces Gen3 Evo.

« Le principe reste le même, il y a quelques petits changements », explique-t-il. « La carrosserie est légèrement différente. Nous avons une transmission intégrale, ce qui est finalement la plus grande différence. Les pneus ont également un peu plus d’adhérence. Dans l’ensemble, le temps au tour est entre deux et trois secondes plus rapide. C’est une étape relativement importante, mais surtout la sensation dans la voiture est beaucoup plus amusante avec la transmission intégrale. »

Ce que la F1 peut apprendre de la Formule E

Interrogé sur ce que la F1 peut apprendre du championnat électrique, Vandoorne a répondu : « C’est bien sûr un concept complètement différent. Il est très difficile de comparer les deux championnats, mais en tout cas, la course en Formule E est très serrée. »

« De nombreux pilotes ont la chance de gagner des courses et d’être sur le podium. C’est bien sûr un peu différent en Formule 1. Il y a trois ou quatre voitures qui ont la chance d’être à l’avant. Mais c’est un concept différent. Tout le monde a à peu près le même budget, les voitures sont toutes les mêmes, seule la motorisation diffère selon les équipes. Cela assure que tout est très serré. »

Publications similaires